Moteurs & solutions pneumatiques

Choisir un sujet

8 points à vérifier avant l’utilisation d’un moteur pneumatique

Bruno Martin
by Bruno Martin on 19 mai 2016 15:10:14

Vous avez fait l’acquisition, ou vous allez bientôt faire l’acquisition, d’un moteur pneumatique ? Nous vous avons déjà énoncé les avantages à utiliser un moteur pneumatique, nous allons maintenant vous présenter certains points à vérifier avant d’utiliser votre moteur. Certains éléments vous paraîtront peut-être logiques, mais il peut être important de faire cette « piqure de rappel » afin que votre moteur soit utilisé de la meilleure manière possible.

#1 Sécurité

L’utilisation de la SAT box est recommandée : il s’agit d’un dispositif de sécurité qui permet, en plus du traitement de l’air (voir point #4), de nombreuses fonctions de sécurité, notamment un arrêt d’urgence du moteur avec une élimination complète de l’énergie pneumatique résiduelle.
Le port des équipements de protection individuels requis (EPI) est obligatoire : casques, anti bruit, chaussures spéciales ….
Il est également impératif de vérifier la qualité des tuyaux d’alimentation et des connexions. En effet, un tuyau mal connecté au moteur pourra se détacher avec l’arrivée d’air comprimé et deviendra incontrôlable, voire dangereux. 
Les deux prochains points sont liés : la pression et le débit nécessaire à l’utilisation d’un moteur pneumatique 

#2 La pression nécessaire dans le réseau

Pour obtenir les pleines performances à la sortie du moteur, il faut suffisamment de puissance à l’entrée : un moteur pneumatique transforme une puissance pneumatique en puissance mécanique.
Il convient donc de vérifier que le compresseur est capable de fournir la pression souhaitée pendant toute la durée de l’opération. Si ce n’est pas le cas, le moteur fonctionnera, mais avec des performances amoindries (notamment le couple).

#3 Le débit nécessaire dans son réseau

Pensez également à vérifier que le compresseur est capable de fournir le débit souhaité pendant toute la durée de l’opération. Si on a une bonne pression, mais une quantité d’air insuffisante, le moteur tournera mais il y aura un impact négatif sur la vitesse.

#4 Vérifier la qualité de l’air et du réseau.

Il y a deux questions à se poser :
- Est ce que l’air est correctement filtré (propre et sec) ?
- Est ce que l’air est correctement lubrifié ?

On recommande l’utilisation d’une FRL qui va garantir la filtration et la lubrification de l’air et va permettre de régler la pression au niveau souhaité juste en amont moteur, en évitant ainsi les pertes de charge liée à des tuyaux trop long (l’unité FRL doit idéalement être placée à moins de 5m du moteur).

#5 Pureté de l’échappement

Lorsque le moteur tourne, l’air qui s’échappe du moteur est un mélange d’air et de particules d’huile de lubrification. Cette huile ne présente pas de danger ou de toxicité, mais dans certaines industries où les environnements sont très propres (salles blanches), ces rejets de particules peuvent poser des problèmes.

3 solutions s’offrent à nous pour limiter ce phénomène de rejet de particules dans un environnement propre :

  • On utilise un moteur sans lubrification qui recrachera un air aussi propre que celui utilisé pour l’alimenter
  • On peut collecter l’échappement du moteur pour le relâcher ailleurs, dans un milieu non soumis aux mêmes contraintes
  • On peut filtrer l’air d’échappement avec des filtres adaptés au niveau de propreté que l’on recherche


Ces solutions s’appliquent notamment dans l’industrie agroalimentaire, pharmacie ou chimie fine, nucléaire.

#6 Température

Nous l’avons vu, les moteurs pneumatiques peuvent fonctionner sur une large plage de température : de-30° à + 150°. Toutefois, si on travaille dans un environnement particulièrement difficile (températures extrêmes) ou si le gaz utilisé présente des dangers liès à la température d’utilisation, cela peut donner lieu à des précautions particulières.

#7 Humidité et poussière

Si l’environnement est particulièrement humide, voir sous-marin, on utilisera de l’inox. S’il y a une atmosphère particulièrement poussiéreuse, on utilisera des filtres supplémentaires afin de ne pas abimer le moteur.

#8 Compatibilité des installations avec le débit et la pression

Il faut vérifier que l’ensemble de l’installation est correctement dimensionnée. Tous les raccords, filtres, silencieux, etc… doivent être compatibles avec le débit et la pression qu’on souhaite utiliser. Ceci aussi bien pour l’alimentation du moteur que pour son échappement. Il faut généralement prévoir des dimensions plus grandes à l’échappement qu’à l’admission puisque l’air est détendu à l’échappement.


Voilà, vous êtes prêts à utiliser correctement votre moteur pneumatique !

Toutefois, si vous aviez encore des questions liées à son installation, sa maintenance, ou simplement besoin de conseils, n’hésitez pas à demander une consultation gratuite ! Nous nous ferons un plaisir de vous répondre dans les plus brefs délais !


 téléchargez le guide du moteur pneumatique

spacer

Nos derniers blogs :

Laissez un commentaire

Etudes de cas : 4 applications de moteurs pneumatiques

LIRE UNE ETUDE DE CAS

Abonnement au blog