Quels sont les différents types de maintenances industrielles ?

28 juillet 2020

MOT_FR_Maintenance

Il est important pour les entreprises de mettre en place des procédures de maintenance en fonction de leur activité et des biens d’équipement mis en œuvre dans le cadre de leur activité. La maintenance est un processus essentiel impactant fortement les résultats d’une entreprise de production. Il existe divers types de maintenance pouvant être mis en place en fonction des risques, et dont les principes sont les suivants :

1 - La maintenance corrective

La maintenance corrective vise à intervenir suite au dysfonctionnement d’un système. C’est la pire des situations pour un outil de production. Ces dysfonctionnement et pannes engendrent pour l’entreprise des coûts importants. La maintenance corrective mobilise des ressources pour intervenir à tout moment, et nécessite d’avoir une équipe multidisciplinaire pouvant intervenir rapidement. Elle induit des pertes de production liées à l’arrêt partiel ou complet de l’outil de production. Ce type de maintenance nécessite de prévoir un stock de pièces détachées important qui peut vite être déprécié s’il n’est pas correctement géré. Ce type de maintenance reste très adapté pour les systèmes simples, peu sollicités ou impactant faiblement le fonctionnement d’une entreprise.

Un des axes d’amélioration possible pour ce type de maintenance corrective est la mise en œuvre de systèmes ingénieusement conçus pour une maintenance ou un remplacement rapide du composant défectueux. Il est commun que ce soit l’opérateur de la machine qui réalise certaines de ces interventions correctives. Les temps d’intervention et les coûts inhérents à la maintenance corrective peuvent être drastiquement réduit en mettant en place d’autre types de maintenance telle que les maintenances préventives. Comme déjà évoqué ces procédures de maintenance doivent être adaptées au fonctionnement de l’entreprise et aux outils de production.

2- Les différent types de maintenances préventives

1 - La maintenance Systématique

La maintenance systématique fait partie des maintenances dites préventives. Elle est réalisée systématiquement en fonction d’un paramètre de temps, d’un nombre de cycles ou d’un nombre de produits réalisés. La maintenance systématique permet de réduire de façon importante le nombre de panne et de dysfonctionnement de l’outil de production. La mise en œuvre d’une maintenance systématique est facile et se base sur les caractéristiques des composants qui constituent le système. C’est ce type de maintenance systématique qui est généralement mené sur les systèmes de sécurité qui imposent des contrôles systématiques périodiques. Le principal défaut de la maintenance systématique est que son efficacité diminue dans le temps du fait que son principe ne prenne pas en compte le vieillissement du bien d’équipement. L’amélioration de son efficacité passe par la mise en place de procédures de maintenance conditionnelle.

2 - La maintenance Conditionnelle

La maintenance conditionnelle ou prédictive correspond à une maintenance mise en œuvre sur la base d’analyse des signes indiquant une dégradation du fonctionnement d’un système. En menant des contrôles et des observations à l’aide d’outils spécifiques il est possible de prévoir les interventions de maintenance d’un système avant la défaillance. L’objectif est de limiter les interventions non planifiées pendant les périodes de production ou de forte mobilisation des équipements de production. La maintenance conditionnelle nécessite de prendre en compte différent comportement du système comme les vibrations, le bruit, la température, les variations dimensionnelles. L’efficacité d’une procédure de maintenance conditionnelle dépendra directement de la pertinence des paramètres mesurés et de leur nombre.
L’analyse des modes de défaillance, de leurs effets et de leur criticité (AMDEC) est une bonne méthode pour la mise en place de procédures de maintenance conditionnelle.

Les opérations de maintenance sont alors planifiées de façon à optimiser leur nombre. Relativement difficile à mettre en œuvre, la maintenance conditionnelle nécessite d’avoir un retour d’expérience important sur le fonctionnement des systèmes sur lesquels elle va être appliquée. En revanche une fois que les points et les fréquences de contrôles ont été définis la maintenance conditionnelle permet un suivi aisé et contribue fortement à la baisse du taux de panne des biens d’équipement.

3- La maintenance prévisionnelle

La maintenance prévisionnelle s’appuie sur l’observation en continu des équipements et de leur comportement. Etablie selon les mêmes procédés que la maintenance conditionnelle, elle permet de planifier avec une grande précision les interventions de maintenance en évitant les pannes et en optimisant également le nombre d’interventions. La difficulté consiste à interpréter les signes de fatigues et de savoir les quantifier pour adapter en continu le planning d’interventions en fonction de leur évolution et de leur aggravation.

Pour ce type de maintenance il existe des capteurs interfacés avec des logiciels intégrant de l’intelligence artificielle. Ces capteurs sont installés sur les composants sensibles d’un système et permettent à la fois de surveiller les équipements, de mesurer l’évolution de leur usure et d’alerter en cas de risque. Le plan de maintenance prévisionnelle évolue au grès de la durée de vie du système et de son utilisation.

3- La mise en œuvre des procédures de maintenance

Quels que soit les types de maintenance mis en œuvre, les équipes qui interviennent doivent avoir la connaissance de l’existence des procédures mises en place et en avoir l’accès. Les documents doivent décrire avec précision les divers points de contrôle et les moyens à mettre en œuvre pour réaliser l’intervention. L’intérêt de mettre en place des procédures de maintenance est multiple, qu’elles ne soient que correctives ou mieux préventives. Les analyses qui sont ainsi menées lors de la mise en place d’une procédure de maintenance permettent d’améliorer le fonctionnement des biens d’équipement, d’une part en augmentant leur fiabilité et d’autre part en optimisant les temps d’intervention, par exemple en apportant des modifications pour faciliter le remplacement d’une pièce d’usure.

Les bénéfices peuvent se mesurer rapidement et de façon évidente par des gains de productivité et de rendement. Plus discrets et non moins impactant pour le résultat d’une entreprise, d’autres bénéfices apparaissent telles que des gains de consommation énergétique, une diminution des déchets, une limitation des stocks de pièce de rechange.

Il est important d’aborder les aspects de maintenance d’un système dès sa conception en sélectionnant les divers composants en fonction des contraintes qu’ils subiront, de leur compatibilité entre eux, de la simplicité de leur conception et bien entendu de leur fiabilité.

manuel-maintenance-moteur-pneumatique

Inscrivez-vous au blog !